10/02/2009

L'éditeur Weyrich

Weyrich Edition, implantée en plein cœur de l’Ardenne belge, vous ouvre une fenêtre sur une terre riche de beauté, d’histoire, de personnages, de légendes… et de personnalités fortes qui, par leur élan, ont marqué leur région, leur pays, leur art ou encore leur époque.
Du plus profond de la forêt ardennaise aux confins du Congo ; quand la petite histoire rencontre la grande ; là où les êtres sont imprégnés d’expériences, de souvenirs et d’espérances, Weyrich Edition vous invite à découvrir comment des hommes ont rêvé, des artisans œuvré, des artistes créé ; comment d’anciennes légendes, vives encore, nous étonnent ou nous éblouissent.

Une diversité de récits ou de témoignages qui sont autant de rencontres dont on ressort nourri, instruit, émerveillé ou tout simplement heureux.

Site : www.weyrich-edition.be

 

L’éditeur veut explorer d’autres horizons…

P1010060Fleuron provincial, les éditions Weyrich, depuis Neufchâteau (Belgique, province de Luxembourg), ont fait le plein de projets. L’Ardenne, la Gaume, leur patrimoine sont toujours au coeur des livres. Mais l’éditeur veut explorer d’autres horizons, et fait le grand écart entre Belgique et Congo.

Weyrich, c’est l’éditeur d’une région. Un amoureux de la nature, du terroir mais aussi des gens et de leurs passions, leurs projets. Alors que le marché fait plus dans le quantitif que la qualitatif, Weyrich aime à se considérer comme un “ éditeur militant ”. Et défend avec ardeurs la valeur de son métier d’éditeur. “Je déplore, aujourd’hui, que beaucoup éditent dans une optique uniquement pécuniaire ”, explique Olivier Weyrich. “ Pour moi, éditer un livre, c’est avant tout élever des projets. Vendre du papier à tort et à travers à quelque chose de déplaisant. Sans compter que cela a des conséquences sur l’environnement. ” Il n’en demeure pas moins que l’éditeur chestrolais en a des projets. Plein la tête et les tiroirs. A travers son métier et sa passion, Olivier Weyrich vous propose une balade dans le Luxembourg d’hier avec “ Neufchâteau, d’hier à aujourd’hui ”, ou “ 150 ans de train en Luxembourg belge ” (épuisé ou quasi-épuisé). Sur les traces des cultes anciens de l’Ardenne, avec “ L’Ardenne sacrée ”. Au coeur des jardins, et plus particulièrement celui de la dernière BD de Servais. Ce dernier a, par ailleurs, illustré un agenda; édité par Weyrich.

OW351Olivier Weyrich n’oublie pas non plus le terroir et proposera prochainement un tour gastronomique, d’un côte de la Lorraine et de la Gaume, de l’autre de l’Ardenne et de la Famenne. dans l’univers de Servais, avec un agenda.

Enfin, l’éditeur chestrolais vous proposera, et c’est remarquable, de découvrir le Congo. Pas celui de nos parents et grands-parents, mais le Congo d’aujourd’hui, dans tout ce qu’il a de splendide. Allez, on vous invite !

11:58 Écrit par strom1 - dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Madame et Monsieur les Auteurs, Je viens de regarder la vidéo, je suis accrochée à vos photos et maintenant j'ai hâte d'avoir votre livre en mains. Ce pays, que je peux dire "mon pays natal", a toujours été magnifique. Et plus encore, ce peuple est magnifique. Je suis née à Stanleyville (Kisangani), ai vécu 8 ans à Elisabethville (Lubumbashi), et puis 8 ans à Bukavu (qui s'appelait encore Costermansville quand j'y suis arrivée, et enfin, pour finir, à Léopoldville (Kinshasa) (avec un petit passage à Usumbura), pendant 12 ans. Mes enfants sont nés sur cette terre congolaise, l'un d'eux y est enterré, hélas.
Comment rester insensible à votre art ? Impossible !
De plus, le Congo d'aujourd'hui est toujours aussi attirant : j'y suis retournée en 1996 pour passer des vacances. Un de mes frères y a vécu jusqu'en 2005... Merci pour ce magnifique voyage. Mon seul espoir : que ce peuple retrouve sa sérinité.

Écrit par : Yolande Boulet | 06/03/2009

Les commentaires sont fermés.